Menu

Parcours de l’eau

En 2011, quelques membres du Conseil consultatif citoyen ont souhaité travailler à la valorisation du patrimoine de notre ville, et ont élaboré un projet de circuit pédestre permettant de découvrir les sites et monuments liés à l’eau en centre-ville.

Avec la participation financière de la Région PACA et de l’Agence régionale de l’eau, la commune a pu aménager cet itinéraire-découverte qui se compose de 13 points d’arrêt, entre le Signal-fontaine des Trois Vallées au Tampinet et la Fontaine de la République au croisement du boulevard Gassendi et de la rue Colonel Payan.

ImpressionChacun de ses points d’arrêt permet d’en savoir plus sur le patrimoine lié à l’eau grâce à une signalétique murale ou par pupitre, imprimée sur des plaques en lave émaillée. Le contenu des 13 panneaux a été réalisé par le service des Archives communales de la ville et se compose d’un court texte historique, accompagné par la reproduction de documents imagés : photographies ou tableaux. Ainsi, les promeneurs curieux peuvent découvrir l’histoire et les usages des fontaines et lavoirs, mais aussi du puits médiéval Saint-Charles ou de la Glacière. C’est alors l’eau indispensable à la vie humaine qui est évoquée. Mais l’eau parfois destructrice, celle des trois cours d’eau qui traversent notre ville, n’est pas oubliée, puisque le Parcours de l’eau évoque les inondations du Mardaric et des Eaux-Chaudes qui ont justifié leur couverture, au prix de grands travaux menés tout au long du XXe siècle.

L’aménagement de cet itinéraire-découverte a permis la réfection de trois fontaines emblématiques de notre ville, celles de la République, du Mitan et du Pied-de-Ville. En 2014 et 2015, leur étanchéité a été reprise et elles fonctionnent désormais en circuit fermé, afin d’économiser l’eau.

Après leur arrêt pendant la saison hivernale, ces fontaines vont être remises en eau par les Services techniques au cours du printemps, et Dignois, touristes et curistes pourront de nouveau s’y rafraîchir, ou tout simplement écouter le chant de l’eau qui coule en pensant aux mots de Jean Giono : « Mon ami le fontainier m’a dit : “La vie c’est de l’eau. Mollis le creux de la main, tu la gardes. Serre le poing, tu la perds“ » (L’eau vive, Rondeur des jours).

Découvrez le parcours de l’eau en cliquant sur l’image ci-dessous.