rechercher :

LOGO DIGNE NOIR
Menu

1939 : Dernier été de paix, premier automne de guerre

Ce fut un bel été… à bicyclette !

Celles des coureurs du Tour de France qui, comme tous les mois de juillet depuis 1933, font étape à Digne dans leur traversée des Alpes. Cette année-là, ils viennent de la Côte d’Azur lorsque le Breton Pierre Cloarec gagne à Digne le 25 juillet. Le lendemain, direction Briançon, mais avec un joli détour par les cols d’Allos et de Vars.

Parmi la caravane du Tour, le photoreporter Robert Capa, qui après avoir témoigné des horreurs de la guerre d’Espagne, couvre la course depuis une moto pour Paris-Match. Sa rédaction lui reproche de trop photographier public et villages traversés, et de ne pas assez saisir « la tragédie de la course »…

Puis celles du nouveau Club Cyclotouriste Dignois, dont les premiers membres prennent ici une pose souriante devant la Grande-Fontaine le 30 juillet, lors de la première « Fête de la lavande », le corso que l’on oublia lorsque le Comité des Fêtes se mit à les décompter dans les années 1980 !

Archives communales Digne-les-Bains, fonds Barreau

 

Les vacances scolaires de cet été 1939 ne sont pas encore terminées lorsque l’Allemagne attaque la Pologne à l’aube du 1er septembre 1939.
3 jours plus tard, la France et le Royaume-Uni entrent en guerre contre l’Allemagne d’Hitler.

Finie l’insouciance des balades à vélo et des fêtes d’été qui ont rythmé les congés payés auxquels les Français avaient droit depuis 1936 et le Front Populaire. Avec la mobilisation générale, les soldats se déplacent parfois encore à bicyclette, mais les chars ne sont plus fleuris à la lavande…

Archives communales Digne-les-Bains, 183 W 5

 

Une unité, le 55e Régiment d’Infanterie, se constitue à la caserne Desmichels, avant de gagner rapidement l’Est de la France. Mais avec cette « drôle de guerre » sans combat qui s’installe pendant l’automne, d’autres soldats sont cantonnés à Digne, tels ceux de la 526e Compagnie de Train-Auto, une unité de transport composée de camions. C’est un de ces soldats, Léon Pernin, originaire du Jura, qui photographie depuis le Grand-Pont la Bléone et le quartier des Épinettes sous la neige ! Et si les combats ne débuteront qu’en mai 1940, cette neige précoce de début d’automne semble déjà annoncer le long hiver de la défaite et de l’occupation…

Archives communales Digne-les-Bains, collection Gérard Pernin

 

LOGO BLANC VILLE DE DIGNE-LES-BAINS
HÔTEL DE VILLE DE DIGNE-LES-BAINS
1 boulevard Martin Bret - BP 50214
04990 DIGNE-LES-BAINS Cedex

04 92 30 52 00

Abonnez-vous à notre newsletter

phone
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram