rechercher :

LOGO DIGNE NOIR
Menu

Nouveau livre inédit d’Alexandra David Neel : la municipalité signe un contrat d’édition avec Plon

Après la sortie du livre inédit « Le Grand Art » en 2018 avec les éditions Le Tripode, la Ville de Digne-les-Bains a signé ce mercredi un nouveau contrat pour la publication d’un livre inédit d’Alexandra David Neel avec son éditeur historique Éditions Plon.

Ce libre inédit « Milarépa, le yogi-poète tibétain » sera présenté en avant-première le 23 octobre prochain, veille de la date anniversaire d’Alexandra David Neel.

« Cette signature permet de renouer une politique éditoriale avec l’éditeur Plon autour d’Alexandra David Neel, ce qui est de bon augure pour la Ville de Digne-les-Bains, légataire universel d’Alexandra David Neel» se félicite Patricia Granet-Brunello.

« Milarépa, le yogi-poète tibétain »

On pensait tout savoir de la vie, de la personnalité et des écrits de l’intrépide Alexandra David Neel (1868-1969), exploratrice et « reporter orientaliste », mais aussi dans ses jeunes années journaliste, cantatrice, militante anarchiste et féministe. On connaît moins bien par contre le « tempérament d’anachorète ultra-radical » qu’elle disait être le sien, et qui la rattachait spirituellement au yogi-poète Milarépa (XI°s.) ainsi qu’à la vie érémitique dont il est au Tibet la figure emblématique ; une vie que la voyageuse, moins tournée vers l’ascèse rigoureuse que vers l’étude, a elle-même menée dans les monastères et ermitages himalayens chaque fois, et aussi longtemps, que les circonstances le lui permettaient. Résidant en 1912 au Sikkim où elle rencontre ermites et érudits, elle écrit une Vie de Milarépa restée jusqu’à ce jour inédite, et qui s’inspire de l’hagiographie tibétaine traduite en anglais par Lama Kazi Dawasamdup.

Abandonné on ne sait trop pourquoi, ce projet éditorial qui lui tenait à cœur et l’occupa jusqu’en 1916, était censé apporter aux Européens un peu des paysages grandioses qu’elle contemplait, mais aussi des mœurs et croyances tibétaines qu’elle découvrait alors avec un mélange d’intérêt ethnographique et de rejet. Vagabondant comme elle, adepte d’une « mystique » libérée de tout formalisme religieux, Milarépa restera la figure tutélaire confortant la vision qu’elle se faisait du renoncement, et de la libération intérieure qu’on en peut attendre.

La publication de cet inédit  doit beaucoup à l’intuition et à la perséverance de  Françoise Bonardel, professeur émérite de philosophie des religions à la Sorbonne.  

Invitée à Digne-les-Bains à l’automne 2018 pour une conférence, Françoise Bonardel  fait un court séjour de travail dans les archives de la maison d’Alexandra David -Neel où elle consulte quelques carnets manuscrits inédits.  Puis de retour à paris en relisant la correspondance échangée entre David-Neel et son mari, elle est intriguée par  deux passages  concernant  Milarepa.

Dans la lettre du 8 février 1915 David Neel écrit : "J'ai commencé à lire avec le yogi la vie de l'ascète poète Milarepa (…) Il sait que j'ai écrit la vie de Milarepa en français, le manuscrit est prêt à être publié." (p. 359). Puis dans une lettre du 19 mai 1916 elle revient sur le sujet : "Je suis très heureuse que je ne sais quel pressentiment, quel obstacle indéfini, m'ait empêchée de publier la vie de Milarepa que j'avais écrite. Ce n'était pas mal et le manuscrit servira, mais combien je suis à même d'amplifier aujourd'hui, ce premier canevas ! » 

Or ce texte n’a jamais été publié et le manuscrit est introuvable. 

Dès lors un travail de recherche et d’enquête débute. Le contenu de plusieurs carnets repérés par Françoise Bonardel  est retranscrit par  l’équipe de la Maison Alexandra David Neel,  puis numerisé et certains passages en tibétains traduit par un chercheurs belge, Françoise Bonardel traduisant les nombreux passages rédigés en anglais par David- Neel.

Finalement l’intuition de départ se révèle exacte, il existe bien un texte d’Alexandra David-Neel consacré à Milarepa dont l'originalité de sa narration est "poétique et musicale »selon David-Neel elle-même.

L'introduction  met  en lumière les points de la biographie d' Alexandra David Neel qui éclairent le rapport très particulier qu'elle entretenait avec Milarepa, figure de l'ermite qu'elle aspirait à devenir et nous ouvre à  la pensée de cette femme étonnante, qui comme tous les esprits lucides de son temps, elle avait vu venir l'évolution des sociétés modernes dont nous commençons à payer le prix.

La Ville de Digne-les-Bains, légataire universel d’Alexandra David Neel

Alexandra David-Neel, est une exploratrice orientaliste du début du XXème siècle. Son œuvre littéraire très riche regroupe des récits de voyage, des romans, des essais sur le bouddhisme mais également une abondante correspondance avec son mari et diverses personnalités… Elle est née à Saint-Mandé, près de Paris mais pose ses valises en Haute-Provence, à Digne, en 1928. A son décès en 1969, elle a fait de la Ville de Digne-les-Bains son légataire universel, lui léguant sa maison, ses collections, ses droits d’auteurs, et son fonds photographique.

LOGO BLANC VILLE DE DIGNE-LES-BAINS
HÔTEL DE VILLE DE DIGNE-LES-BAINS
1 boulevard Martin Bret - BP 50214
04990 DIGNE-LES-BAINS Cedex

04 92 30 52 00

Abonnez-vous à notre newsletter

phone
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram