rechercher :

LOGO DIGNE NOIR
Menu

Un week-end kimono et tatami

Pour fêter son cinquantième anniversaire, le Judo Club Dignois a organisé un week-end spécial judo.

Art martial créé au Japon en 1882 par Jigorō Kanō, ce sport a pour principale caractéristique de projeter ou d'amener l'adversaire au sol et de l'immobiliser. Pratiqués tout au long de l'année au dojo de la Halle des Sports Alice Millat, les entrainements et les démonstrations ont eu lieu cette fois-ci au Palais des Congrès de Digne-les-Bains.

Angelo Parisi (au centre)

Pour ce cinquantenaire, les 110 licenciés du Judo Club Dignois ont eu le privilège d'avoir 2 professeurs de niveau mondial : Angelo Parisi, Champion Olympique et Vincent Parisi, Champion du Monde. Le père et fils sont venus en famille pour participer à cet anniversaire et dispenser leurs techniques. A noter également la présence de Muriel Hurtis, Championne du monde du relais 4 × 100 mètres en 2003, compagne de Vincent Parisi et de leur fils Gabriel. Digne-les-Bains n'était pas une première pour la famille Parisi. En effet, Angelo était venu pour les 20 ans du club en 1989 et Vincent pour un entrainement en 2015.

Vincent Parisi (à droite)

Vincent nous a d'ailleurs confié qu'il adorait Digne-les-Bains parce que la ville est belle. "Lors de ma première visite j'ai été saisie par le contraste entre les collines, l'eau et la ville. A Digne-les-Bains, en plus d'avoir l'esprit du judo, il y a cet esprit fraternel et familial que j'aime beaucoup". Interrogé sur sa discipline, Vincent nous a répondu : "les judokas sont passionnés par leur art et par leur pratique. Ils aiment transmettre cette passion aux enfants parce que les enfants c'est la vie, c'est notre futur. Moi j'ai toujours adoré travailler avec les enfants. Avec eux on progresse soi-même techniquement car on aborde le mouvement et le judo d'une autre manière."

On l'avait compris, chez les Parisi le judo est une affaire de famille. C'est donc tout naturellement en voyant son père à l'entrainement ou en compétition que le fils a voulue suivre les pas du père. Angelo a d'ailleurs plusieurs fois affirmé que Vincent avait "imité" son judo. La transmission des valeurs du judo ne s'arrête pas là. En effet, Vincent a souhaité participer à ce week-end avec sa compagne et son fils afin de donner envie à ce dernier de faire du sport et pourquoi pas du judo. Il a conclu notre entretien avec ces mots : "Parisi sur les tatamis ce n'est peut-être pas fini !"

 

Publié le 17 février 2020
LOGO BLANC VILLE DE DIGNE-LES-BAINS
HÔTEL DE VILLE DE DIGNE-LES-BAINS
1 boulevard Martin Bret - BP 50214
04990 DIGNE-LES-BAINS Cedex

04 92 30 52 00

Abonnez-vous à notre newsletter

phone
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram