Menu

[Lits de médecine] STOP A LA DESINFORMATION

LE CENTRE HOSPITALIER EVOLUE

POUR UNE  MEILLEURE PRISE EN CHARGE DES PATIENTS

 

Le Centre Hospitalier de Digne-les-Bains a réorganisé son pôle de médecine pour un meilleur service rendu à la population. Les décisions ont été validées dans toutes les instances. Aujourd’hui, la décrédibilisation du centre hospitalier doit s’arrêter et les inquiétudes infondées définitivement levées.

 

Dans la continuité du projet médical du Centre hospitalier ayant créé un service de post urgence gériatrique de 10 lits, il y a 4 ans, l’évolution vers un service de gériatrie de court séjour a recueilli l’assentiment de tous.

L’analyse faite par le service d’information médicale a montré que quotidiennement étaient hospitalisés dans l’ensemble des services de médecine, 25 patients âgés poly pathologiques.

 

Après plusieurs mois de concertations et une consultation de l’ensemble des instances de l’établissement, une réorganisation des services de Médecine a bien été actée par les instances (administratives, médicales, techniques et représentantes du personnel)  à la fin de l’année 2017 et a bien été mise en œuvre au 1er février 2018.

 

Cette réorganisation fait évoluer positivement la prise en charge des patients, avec :

  • la création d’un véritable service de court séjour gériatrique,
  • la création d’un hôpital de jour gériatrique,
  • la création d’un hôpital de semaine de médecine.

 

Cette  réorganisation  des services de Médecine ne s’est traduit par aucune suppression de postes ni de lits sur les services du pôle de médecine.

 

L’activité de médecine interne n’est pas remise en question. Les patients relevant de cette spécialité bénéficient du même suivi et des mêmes prestations qu’auparavant : consultations, examens et hospitalisation si besoin.

 

Le praticien de médecine interne garde son poste, son activité de consultation externe, et la possibilité d’hospitaliser et de suivre ses patients dans les lits de médecine polyvalente.

 

Dans cette nouvelle organisation, deux praticiens hospitaliers partis en disponibilité ont réintégré leur service, un temps partiel de médecin gériatre a été recruté, un jeune médecin a été engagé en poste contractuel.

 

Aujourd’hui, nous dénonçons la manipulation menée par quelques individus  qui fragilisent et décrédibilisent le centre hospitalier.

 

En tant qu’élus locaux, nous agissons quotidiennement pour maintenir et développer une offre de santé publique de qualité. Soyez assurés de notre dévouement pour poursuivre à préserver le centre hospitalier et pour le faire évoluer avec son temps afin de garantir ici, un accès à tous à la santé.

 

Le 7 février 2018,

Patricia GRANET-BRUNELLO,

Maire de Digne-les-Bains,

Bruno VILLARON,

Président du Conseil de surveillance du Centre hospitalier de Digne-les-Bains