Menu

Alcotra : Visite d’une délégation européenne à la crypte

Ce mardi, la Crypte archéologique Notre-Dame du Bourg portée par Mairie de Digne-les-Bains a reçu la visite des membres du comité de suivi du programme européen Interreg Alcotra France-Italie 2014-2020.

Accueillis par le Département des Alpes de Haute-Provence pendant 2 jours, les membres du comité de suivi (issus du massif alpin, français et italiens) ont aussi pu découvrir la dalle aux ammonites, site majeur de la Réserve Naturelle Nationale Géologique de Haute-Provence et de l’ Unesco Géoparc de Haute-Provence.

Enjeux pour ces 2 sites dignois : être mieux valoriser.
Pour cela, des projets sont prêts comme pour la Crypte avec un projet de réalité augmentée 3D en visualisant les phases successives de construction de Dinia, notre cité antique.
« Mettre le numérique au service de l’histoire de notre commune, voilà l’enjeu et le projet le projet européen «TRA[ce]S – Transmettre la recherche archéologique dans les Alpes du Sud » et le subventionnement européen sont déterminants pour nous permettre d’aboutir » a précisé Nadine VOLLAIRE, conseillère municipale déléguée aux musées.

Le projet TRA[ce]S vise à améliorer l’offre touristique dans les territoires transfrontaliers des Alpes du sud autour la thématique archéologique. Promotion, travail scientifique et valorisation sont les axes de ce projet qui rassemblent de nombreux sites bas-alpins comme la Crypte, et les sites départementaux du Musée de Préhistoire des gorges du Verdon et de Salagon, musée et jardins.
D’un montant total de 2,3 millions d’euros, le projet est subventionné par l’Union européenne (ALCOTRA V-A 2014-2020) à hauteur de 85 % pour la partie française.

Le projet TRA[ce]S englobe les communes de Digne-les-Bains, Castellane, le Département des Alpes de Haute-Provence pour la partie française et l’Unione dei comuni del Fossanese, le Parco Naturale Alpi Marittime et les communes de Bene Vagienna, de Comune di Cuneo pagina ufficiale, de Chiusa di Pesio- Ufficio Turistico Chiusa di Pesioet de Costigliole Saluzzo pour la partie italienne.

D’autres projets dans le domaine du géotourisme, de la santé, de l’innovation, etc sont intégrées dans ce grand programme européen. Au total, ce sont 85 millions d’euros qui seront affectés à des projets transfrontaliers autour de 4 axes qui visent à rapprocher les peuples grâce à une coopération touchant l’économie, l’environnement et les services aux citoyens.